Comment devenir un leader : le charisme et le leadership par l’expérience et la compétence

Comment devenir un leader ?
Trop souvent le leadership est présenté comme une compétence innée, un savoir-faire obtenu dès la naissance par ceux que l’on décrit comme charismatique.

Nous parvenons à imaginer ce trait de personnalité, nous en avons fréquemment croisé dans notre vie. Cette personne est à l’aise en public, capable de mettre n’importe qui dans sa poche en réunion, en afterwork ou entre amis.

Nous vient tout naturellement une question : pouvons-nous aussi lui ressembler ? Être un leader comme cette personne ? C’est généralement la première question que l’on va se poser.

D’ailleurs, en tapant sur Google, la plupart des articles vous rappellent que pour devenir un leader, vous devez devenir charismatique, développer votre confiance en vous, améliorer votre communication avec les autres.

La plupart des coachs recommandent d’ailleurs de s’inscrire à des cours de théâtre…

Nous invitons aujourd’hui Philippe Gabilliet, professeur de leadership à ESCP Europe pour nous partager sa vision du leadership. En ce qui le concerne, il ne partage pas cette façon de voir les choses.

Ce dernier explique, lors d’interview ou de conférences, que bien que les qualités sociales soient importantes, c’est la compétence qui prime.

 Philippe Gabilliet, professeur de leadership

Qu’est-ce que le leadership selon Philippe Gabilliet ?

Philippe Gabilliet explique qu’un leader est une personne qui va positivement marquer les personnes qui l’entourent. Le leader a la capacité d’attirer les personnes et de les mettre en mouvement suffisamment longtemps. Le leader que l’on accepte de suivre gonfle notre propre confiance en nous.

Si le leadership repose en partie sur les soft skills habituels, charisme, prise de parole en public, etc. Sa composante principale est la confiance que l’on inspire. Or, donner confiance sans preuve, c’est être beau parleur : pour inspirer confiance, il faut pouvoir se justifier.

Le leader doit être capable de justifier sa compétence. Il prend son propre exemple. Étant professeur dans le supérieur et formateur auprès de cadres, il a développé de solides compétences d’enseignement.

Ces compétences lui permettent de prendre la direction de projets éducatifs. En revanche, Philippe Gabilliet se dit incapable de prendre la direction d’un projet entrepreneurial innovant, non pas qu’il lui soit impossible de le faire, mais il n’a pas développé les compétences requises.

Pour découvrir le site internet de Philippe Gabilliet

tout le monde peut-il être leader?

Tout le monde peut-il être un leader ?

Si vous voulez développer votre leadership, vous ne devez jamais cesser dans les années qui vont venir de vous rapprocher de la situation qui fera de vous un leader.

Philippe Gabilliet

Cette phrase, tirée de l’interview de Philippe Gabilliet dans le podcast GDIY est formidable. Pour être un leader, ce dernier nous invite à nous rapprocher des situations dans lesquelles nous pouvons incarner le rôle de leader. N’importe qui peut être un leader, mais personne ne peut être un leader partout.

Alors Philippe Gabilliet nous invite à réfléchir en 3 points :

  1. Identifier les types de situations où l’on a la crédibilité et l’impact par rapport à nos compétences
    Dans quels domaines avons-nous obtenu un certain niveau de maîtrise ?
    Dans quelles situations épineuses, potentiellement rares, nous sommes-nous retrouvés et avons-nous réussi à sortir du lot ?
    Tentez de multiplier ces occasions.
  2. Comprendre les types de personnes qui nous suivent
    Ici, Philippe Gabilliet nous invite à identifier les profils des personnes qui nous suivent.
    Quelles personnes se retrouvent souvent dans ce type de projet ?
    Comment nous comporter avec ces profils pour leur permettre de délivrer leur potentiel ?
    Quelles libertés pouvons-nous leur donner ?
  3. S’entourer des personnes compétentes là où l’on ne l’est pas
    Parfois, dans la création de projets d’envergure, vous ne pourrez pas tenir le rôle de leader dans chaque domaine.
    Certains entrepreneurs sont des génies commerciaux, d’autres des geeks accrocs au développement produit et enfin d’autres des gestionnaires nés.
    Faites taire l’ego et sachez reconnaître vos inaptitudes, entourez-vous d’autres leaders dans leurs domaines respectifs.

L’association de ces trois axes vous créera un profil de leadership unique.
Consultez cet article pour mieux comprendre les différents styles de leaders.

 leader boursier

Warren Buffett, un leader boursier, pas philanthrope

Warren Buffett a commencé à donner des cours de finance et d’investissement dès le début de sa vingtaine. Rapidement, il lance sa propre activité et demande à des profanes de lui confier leur argent. Il ne cesse d’apprendre et de travailler, il écourte les repas en famille pour monter dans son bureau : il tente de s’améliorer chaque jour.

Très rapidement, il publie auprès de ses actionnaires, de ses étudiants et dans des magazines de finances. Sa fortune grandissante lui offre la légitimité nécessaire. Aujourd’hui, son leadership est tel que l’on finit par l’appeler « l’Oracle d’Omaha » : Warren Buffett est maître de son domaine et leader incontesté de l’investissement financier. Cela lui aura demandé plusieurs dizaines d’années.

Pourtant, si beaucoup connaissent Warren Buffett pour sa compétence d’investisseur, peut-être le plus grand de tous les temps, peu sont au fait de ses tentatives philanthropiques.

Sa femme avait créé une fondation et ses enfants en étaient les gestionnaires après sa mort. En 2005, lors d’un discours à Harvard, certains lui demandèrent l’impact qu’aurait la fondation Buffet sur la société. Il répondit qu’il rendait mieux service à la société en multipliant les capitaux.

Warren Buffett, un leader boursier,
Warren Buffet, l’Oracle d’Omaha

S’inspirer d’autres leaders dans des domaines différents

Peu après ce discours, Buffet annonça qu’il ferait don, dans les années à venir, de 85 % de ses parts de Berkshire Hathaway, soit 37 milliards de dollars. 5/6 de ces dons seraient versés à la fondation de Bill et Melinda Gates, pas celle de sa famille. Pourquoi ?

Après plusieurs années à s’exercer à la philanthropie, Bill et Melinda Gates avaient créé la plus grande fondation philanthropique du monde, mais surtout, étaient devenus des leaders dans ce domaine. Comme le dira lui-même Warren Buffett :

« J’ai réfléchi à qui ferait un meilleur travail, pour distribuer cette richesse, que moi ».

Si la philanthropie et l’amélioration de la société le passionne, Buffet eut la sagesse de refuser d’associer son nom à une fondation par égo : il préféra œuvrer pour les bonnes œuvres en s’entourant de personnes plus aptes que lui.

Avec le temps, Warren Buffett est devenu, dans l’esprit de beaucoup, le plus grand investisseur de tous les temps : sa voix fait parole d’évangile et ses fidèles le suivront jusqu’au bout. Pourtant, son immense leadership ne s’est pas transféré à la philanthropie : il a lui-même préféré suivre le maître de ce domaine, Bill Gates.

Comment devenir un leader ?

Comment devenir un leader ?

Philippe Gabilliet propose différents leviers pour développer son leadership. Le charisme et la confiance en soi ne peuvent être développés tel quels. Ils ne se créent pas, mais se développent grâce à la compétence, à l’expérience et la confiance que l’on peut nous donner.

  1. L’expérience et l’antériorité.
    Le premier élément avancé par Philippe Gabilliet est l’expérience. Pour devenir un maître dans son domaine, il faut vivre. Churchill a pu incarner le rôle de leader en 39-45 parce’qu’il était allé au front dans les guerres coloniales britanniques puis avait dirigé l’amirauté en 14-18. L’expérience vous forge, votre capacité à rebondir dans les moments de doutes vous transforment.
  2. La compétence, proche de l’expérience, est purement technique.
    Certains métiers, en développement, en droit, en marketing, demandent un certain niveau de technicité. Vous ne pouvez pas endosser le rôle de leader si votre compétence technique n’est pas suffisamment développée.
  3. La personnalité, chacun a sa personnalité et elle sera difficile à modifier.
    Mieux vaut l’embrasser. Une fois que l’on a compris cela, on peut commencer à tirer des forces de sa personnalité. Une personne réservée, obsessionnelle, geek, mais courageuse aura pu développer une technicité plus grande qu’un autre. Alors, ce leader s’appuiera davantage sur le développement d’un produit plutôt qu’une force de vente ou une levée de fonds.
  4. La réputation, au fil du temps, nous nous apercevons de l’impression que l’on donne aux autres. Personnellement, si je suis un mauvais « chasseur de tête », j’ai appris que j’étais particulièrement rassurant à la phase de « closing » du contrat. J’offre une impression de sécurité dans le projet grâce à la vente consultative que ma technicité apporte. Connaître l’impression qu’on laisse est essentiel pour déterminer les situations dans lesquelles nous sommes leaders.
  5. D’autres facteurs divers peuvent intervenir. Notre réseau peut être un levier de leadership par exemple.
l'optimisme du leader

Quels sont les principes d’un bon leader ?

L’optimisme du leader

Philippe Gabilliet accorde une grande importance à l’optimisme. Il a même écrit un livre à ce sujet : l’éloge de l’optimisme. Pourquoi ?

En étant optimiste, je donne de fait l’autorisation aux autres de lâcher les fauves. Philippe Gabilliet

Un leader doit être optimiste pour libérer les autres. Le pessimisme invite au sur place alors que l’optimisme met en mouvement. L’optimiste aborde les difficultés de la vie avec confiance. L’avenir n’a qu’une issue, la surprise, qu’elle soit bonne ou mauvaise.

Des mines d’or, des opportunités apparaissent au quotidien et qui pourraient changer notre vie. Nous les ratons parfois, mais le plus beau, c’est qu’elles se représentent tout le temps. La seule chose que la mine d’or demande, c’est de l’attendre. D’avoir l’intention de la saisir.

D’où vient l’optimisme du leader charismatique ?

Développer son leadership, c’est aussi changer son état d’esprit. Imaginez les grands leaders de notre temps, comment pensent-ils ? Comment se comportent-ils ? La plupart du temps, ils sont persuadés que la situation peut être modifiée, qu’ils peuvent transformer le cours du temps. La fatalité n’est pas au rendez-vous.

Carol Dweck, psychologue et chercheur à l’université de New-York, avance sa théorie deux états d’esprit au travers d’un des livres de développement personnel qui a le plus changé ma vision du monde.

La plupart du temps, nous pensons et agissons conformément au fixed mindset : nous pensons que nos capacités intellectuelles sont figées à notre naissance, si nous ne réussissons pas, c’est parce que, nous n’en sommes pas capables.

leadership et growth mindset

Le growth mindset, à l’inverse, propose une alternative : nous pouvons nous améliorer par l’effort. Si nous échouons, ce n’est pas à cause de nos capacités mentales. C’est à cause d’un manque de connaissance, d’effort ou de compréhension du problème.

Un vrai leader est doté du growth mindset. Seul cet état d’esprit permet d’entrevoir l’optimisme nécessaire au leader. Lorsque son équipe échoue, le leader comprend que ce n’est pas une fatalité : il peut trouver des axes d’amélioration. En voyant ainsi la situation, le leader s’offre luxe de l’espoir : il arrête de blâmer ses collègues pour assumer, il comprend qu’une solution existe, qu’ils ne l’ont pas encore trouvé.

Quelle est la base du leadership ?

Nous l’avons vu dans cet article, le leadership provient de la compétence, de l’expérience et de l’humilité face à ses propres limites. Pour développer ses compétences, le leader doit embrasser le growth mindset, il doit comprendre qu’une amélioration est possible. Lui et son équipe ne sont pas bons, pas encore.

En comprenant que le niveau de compétence peut croître, en saisissant que son équipe peut s’améliorer, on s’offre ce luxe. En s’améliorant, on est davantage crédible.

De l’expérience du terrain acquise naît le charisme et la crédibilité. De la croyance d’un avenir meilleur par l’expérience naît l’optimisme, qui, comme le dirait Philippe Gabilliet, donne l’autorisation aux autres de lâcher les fauves.

Mon e-book offert maintenant !

Rejoins la communauté de plus de 1 000 cadres qui passent à l'action,
Découvre les secrets des recruteurs & l'e-book pour réussir tes entretiens.

Garantie sans spam

Publier un commentaire:

Résumé
Comment devenir un leader par l’expérience et la compétence ?
Titre d'article
Comment devenir un leader par l’expérience et la compétence ?
Description
Trop souvent le leadership est présenté comme une compétence innée, un savoir-faire obtenu dès la naissance. Devenir un leader n'est pas...
Auteur
Editeur
Carrière & Co
Logo
Prêt à booster votre carrière ?

Rejoignez plus de 1 000 cadres qui ont déjà passé le cap et profitez de :

  • Conseils professionnels réguliers
  • Bons plans sur nos formations / coaching
  • et l'eBook offert pour assurer en entretien

Garantie no-spam.

Rien oublié ?
Pensez à récupérer votre ebook !

En vous inscrivant à la newsletter, vous recevez en cadeau l'ebook
"Bien Préparer son Entretien en 10 étapes !"

Vous bénéficiez ainsi de :

- Toutes les astuces pour réussir vos entretiens
- Conseils réguliers via la newsletter
- Promotions sur des formations

Ce serait dommage de vous en priver... 

Haut de Page
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Pas cool les ad blocks...

Bravo, vous utilisez les adBlockers comme un Chef 😎 
...Mais nous sommes un petit site et avons besoin de la pub pour produire des contenus.
Soyez sympa et désactivez votre adBlock, une petite exception juste pour nous 😉