🧐 Le contrôle de référence : tout savoir pour assurer sans se mettre en difficulté

Le contrôle de référence : tout savoir pour assurer sans se mettre en difficulté
Le contrôle de référence (ou prise de référence), c’est souvent un signal très positif envoyé au candidat. En effet, le candidat a la plupart du temps déjà passé un ou plusieurs entretiens et le recruteur pense qu’il tient peut être ici son candidat favori !

Reste donc quelques dernières vérifications à faire et c’est là qu’intervient la prise de référence. On vous présente les principes de la démarche et comment bien gérer cette étape.

Le contrôle de référence intervient dans plus de 54% des cas


Selon une grande étude réalisée par RegionsJob en 2015, il y a une majorité de chance que l’on vous demande des références à l’issue du processus de recrutement. Voici le détail des réponses des recruteurs à la question de la prise de références :

  • 39% déclarent le faire systématiquement
  • 15% indiquent faire une prise de référence “souvent”
  • 31% précisent rarement l’effectuer
  • 5% affirment ne jamais faire de prise de référence.

En tant que candidat, c’est important de comprendre de quoi il s’agit : on vous explique tout…

Qu'est-ce que le contrôle de référence ?

Qu’est-ce que le contrôle de référence ?

Le contrôle des références est une étape de vérification qui permet au recruteur d’entrer en contact avec vos anciens collègues ou responsables, de vérifier les informations que vous avez données et de recueillir des commentaires sur vos compétences professionnelles.

Il s’agit d’une étape importante dans le processus de recrutement car elle permet, d’une part, de recouper les données recueillies lors de l’entretien (ou même le CV).

C’est une étape complémentaire bien qu’optionnelle dans l’évaluation d’un candidat.

Le principe est simple : le recruteur contacte une ou plusieurs de vos références pour leur poser des questions sur vos compétences professionnelles.

La plupart du temps, cela se fait par téléphone. Le recruteur essaiera de parler à vos anciens collègues ou managers qui peuvent attester de vos compétences.

Notez que la vérification des références n’est pas l’occasion pour vos références de donner leur avis sur votre personnalité : seuls les éléments professionnels sont pris en compte.

Quels sont les objectifs du contrôle de référence ?

La vérification des références a donc deux objectifs :

Confirmer les informations relatives à votre parcours professionnel (dates, rôles, etc.)

– Obtenir un aperçu de vos compétences professionnelles (forces, faiblesses, etc.),afin de mieux évaluer votre candidature.

La vérification des références est donc une étape importante du processus de recrutement, qu’il ne faut pas négliger. On vous donne plus loin dans ce billet quelques conseils pour se préparer à cette étape.

Peut-on refuser un contrôle de référence ?

Peut-on refuser un contrôle de référence ?

En tant que candidat, vous n’êtes pas obligé de fournir le nom de vos références. Toutefois, cela peut être interprété par le recruteur comme un manque de transparence de votre part.

De plus, refuser une prise de références est souvent synonyme de refus de collaborer : cela pourrait nuire à vos chances d’être embauché.

Il est donc préférable d’accepter le principe de la vérification des références et de se préparer à cette étape du processus de recrutement.

Un exemple de prise de référence récent

Pour la petite histoire, j’ai eu un candidat, Baptiste (prénom modifié), qui postulait à un poste junior de Chargé de communication. Celui-ci s’opposait à la prise de référence suite à ma demande par mail.

Afin que cela ne le pénalise pas, j’ai décidé de l’appeler avec la simple intention de mieux comprendre.

Un exemple de prise de référence récent

En effet, c’était un des candidat favoris pour le poste et j’étais un peu peiné que s’il s’oppose à la prise de référence. Cela diminuait ses chances sans les réduire à néant bien sur, mais je voulais être transparente.

En discutant, je lui ai simplement expliquer qu’il avait bien entendu tout à fait le choix. Il m’a finalement expliqué qu’avec sa manager de l’époque, le contact n’était pas très bien passé sur la fin de la mission, d’où sa crainte. J’ai pris le temps de lui dire que je n’évoquerai pas la fin de ce contrat si cela le met mal à l’aise et je parlerai uniquement des compétences.

Il a finalement accepté. J’ai fais la prise de référence et même si il y avait du positif et du négatif : cela n’a pas entaché sa candidature au contraire !

Attention, donc, à ne pas refuser purement et simplement le principe de la prise de références car cela pourrait nuire à votre candidature.

La peur parfois qu’on dise du mal de vous est souvent un élément qui font que certains s’opposent à la prise de référence. Dans les faits, je vous avoue qu’il est assez rare qu’une personne lors d’un call de prise de référence dépeigne un tableau apocalyptique 🙂

Que dois-je faire si l’on me demande de vérifier mes références ?

Si on vous demande de vérifier vos références, cela signifie que vous faites partie des candidats favoris pour le poste. C’est souvent un très bon signe !

Toutefois, ne vous détendez pas trop et ne pensez pas que votre travail est terminé : vous devez encore vous préparer à la vérification des références.

Ayez 2 références si possible, c’est généralement suffisant. Les recruteurs apprécient souvent les feedbacks de managers directs.

En effet, ceux-ci ont eu l’occasion de travailler de façon étroite avec le candidat. Elles connaissent bien en général ses aptitudes.

Quid d'un contrôle de référence de "simple" collègue ?

Quid d’un contrôle de référence de “simple” collègue ?

Néanmoins, sachez que vous avez tout a fait le droit de communiquer des références de collègues avec qui vous avez travaillé en “mode projet”.

Il se peut que ces références aient un peu moins de poids mais c’est toujours utile et considéré par le recruteur plutôt qu’un refus.

En revanche, et c’est assez logique, pensez à un collègue avec qui vous avez travaillé idéalement sur un projet en rapport avec le poste à pourvoir.

J’ai une candidate pour un poste de data analyste qui m’avait envoyé les coordonnées d’une collègue à la comptabilité. Honnêtement, je n’ai pas eu vraiment d’informations très utiles. Heureusement elle avait pris soin de me donner 2 références différentes ce qui m’a permis de mieux travailler.

Pensez simplement au recruteur et à sa démarche avant d’envoyer vos contacts.

Demandez vous si le contact en question pourra avoir des éléments intéressants à votre égard.

Prise de référence sans accord : que dit la loi ?

Les références font partie du cadre légal.

En effet, selon les articles L. 1221-8 et L. 1221-9 du Code du travail français,

“tout employeur qui souhaite demander des références doit préalablement obtenir l’autorisation du candidat.”

Cela implique que pour demander un accord écrit au candidat, le recruteur est tenu par la loi. Les informations suivantes doivent figurer dans cet accord écrit :

  • Nom de l’entreprise
  • Prénom, nom et coordonnées de la personne à contacter (fonctions actuelles, passées)

A savoir, le code du travail parle d’un accord daté et signé. Cependant, ce qu’on observe dans la pratique c’est que généralement, l’accord se fait tacitement par email.

Cela est probablement due à des raisons pratiques pour les 2 côtés; vous pouvez cependant réclamer la signature d’un accord avec durée de validité si vous le voulez. L’employeur ou le cabinet devra faire le nécessaire dans ce cas.

Les questions posées lors de prise de référence

Les questions posées lors de prise de référence

C’est parti, le recruteur va composer le numéro indiqué pour en savoir plus à votre sujet. En tant que candidat c’est normal d’être un peu anxieux à cette idée 🙂

  • Que va-t-on dire de moi ?
  • Est ce qu’il va se souvenir de ce moment où j’ai raté l’occasion de me taire ?
  • J’espère qu’il ne va pas parler de mon embrouille avec le mec de la compta…

Bref, vous êtes déjà entrain de faire les questions de l’entretien…

Pas de panique !

Les questions qui vont être à l’ordre du jour permettent simplement de mieux cerner vos expériences et vos compétences.

L’entretien est souvent un mélange de 2 types de questions :

  • Question de validation / vérification : le recruteur recoupe des informations que vous avez pu indiquer sur votre CV ou simplement lors de vos entretiens. La dessus, si vous êtes cohérent, vous n’avez aucun de souci à vous faire. Même si ça fait un peu “contrôleur”, le recruteur fait son travail tout simplement.
  • Deuxième type de question : celles orientées sur les aptitudes du candidat.

Voici quelques exemples pour le deuxième type de questions :

  • Quels sont les axes d’amélioration du candidat ?
  • Est ce que <prénom> travaille bien en équipe ?
  • Quels sont les forces et faiblesses du candidat ?
  • Avez vous pu apprécier ses qualités de leadership ?
  • A-t-il mené a bien des projets importants lors de cette expérience chez vous ?

En réalité, il y a autant de questions possibles que de compétences à tester.

Cependant, ne vous imaginez pas qu’un call de prise de référence dure des heures. Généralement, c’est un échange téléphonique d’une quinzaine de minutes.

Quelles sont les bonnes pratiques côté candidat ?

Quelles sont les bonnes pratiques côté candidat ?

Voilà un bonne nouvelle, vous faites partie des candidats favoris pour le poste.

Il ne reste plus qu’une étape, vous avez eu un message du recruteur.

C’est le moment de partager vos références.

Règle n°1 : pas de précipitation.

Il est conseillé de réfléchir en amont de vos processus de recrutement aux personnes auxquelles vous ferez appel. En effet, vous devez être en possession de leurs coordonnées email et téléphone.

De nombreux candidats redoutent de devoir fournir des références, craignant que leurs anciens employeurs ne disent quelque chose de négatif à leur sujet. Cependant, si vous prenez le temps de choisir les bonnes références, ce processus peut s’avérer très fructueux.

Voici d’autres conseils pour choisir les bonnes références :

2. Choisissez des personnes qui connaissent bien votre travail.

Vos références doivent être en mesure de parler en connaissance de cause de vos compétences et de votre expérience. Évitez de choisir des amis qui pourraient ne pas être en mesure de donner une évaluation objective de vos qualifications.

Contrôle de référence : sélectionnez des personnes qui parleront de vous en termes positifs.

3. Contrôle de référence : sélectionnez des personnes qui parleront de vous en termes positifs.

De nombreux employeurs contacteront vos références pour se faire une meilleure idée de vos compétences et de votre expérience.

Autant être à l’aise sur cette démarche en choisissant des personnes professionnelles dont vous savez que vous pouvez leur faire confiance.

4. Choisissez des références qui vous connaissent bien

Vos références doivent être en mesure de parler de vos qualifications pour l’emploi auquel vous postulez. Choisissez des personnes qui peuvent attester de vos compétences, de votre expérience et de votre éthique professionnelle. Il peut s’agir d’anciens responsables, de collègues ou même de clients.

5. Prévenez vos contacts AVANT l’appel de contrôle de référence

Une fois que vous avez sélectionné vos références, pensez à les prévenir plutôt avant d’envoyer les coordonnées au recruteur.

Cela permet à vos relations de ne pas être pris au dépourvu et comprendre le contexte. Vous n’avez pas envie qu’un de vos contacts envoie bouler votre recruteur…

En résumé, une vérification des références, c’est l’occasion de se faire une meilleure idée des compétences d’un candidat, de son style de travail et de sa compatibilité avec votre organisation. Il nécessite donc aussi une préparation de votre côté pour que tout se passe pour le mieux !

Mon e-book offert maintenant !

Rejoins la communauté de plus de 1 000 cadres qui passent à l'action,
Découvre les secrets des recruteurs & l'e-book pour réussir tes entretiens.

Garantie sans spam

Publier un commentaire:

Résumé
🧐 Le contrôle de référence : tout savoir pour assurer sans difficulté
Titre d'article
🧐 Le contrôle de référence : tout savoir pour assurer sans difficulté
Description
Le contrôle de référence (ou prise de référence), c'est souvent un signal très positif envoyé au candidat. En effet, le candidat a la plupart du temps déjà passé un ou plusieurs entretiens et le recruteur pense qu'il tient peut être ici son candidat favori !
Auteur
Editeur
Entretien-dEmbauche.fr
Logo
Prêt à booster votre carrière ?

Rejoignez plus de 1 000 cadres qui ont déjà passé le cap et profitez de :

  • Conseils professionnels réguliers
  • Bons plans sur nos formations / coaching
  • et l'eBook offert pour assurer en entretien

Garantie no-spam.

Rien oublié ?
Pensez à récupérer votre ebook !

En vous inscrivant à la newsletter, vous recevez en cadeau l'ebook
"Bien Préparer son Entretien en 10 étapes !"

Vous bénéficiez ainsi de :

- Toutes les astuces pour réussir vos entretiens
- Conseils réguliers via la newsletter
- Promotions sur des formations

Ce serait dommage de vous en priver... 

Haut de Page
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Pas cool les ad blocks...

Bravo, vous utilisez les adBlockers comme un Chef 😎 
...Mais nous sommes un petit site et avons besoin de la pub pour produire des contenus.
Soyez sympa et désactivez votre adBlock, une petite exception juste pour nous 😉