L’importance de la communication non verbale et les 7 écueils à éviter

importance de la communication non verbale

L’importance de la communication non-verbale n’est plus à démontrer. Vous le savez si vous lisez régulièrement le blog, l’entretien d’embauche commence avant même l’arrivée dans l’entreprise. Vous devez avoir le bon état d’esprit et être conscient de vos faits et gestes, ce qui n’est pas toujours évident en situation de stress.
Nous allons aujourd’hui décrire les erreurs les plus fréquentes qui sont faites par les candidats lors de l’entretien d’embauche. A bon entendeur ! 😉

L’importance de la communication non verbale dans l’esprit du recruteur

Pour bien comprendre l’importance de la communication non verbale en général entre les femmes et les hommes, on peut rappeler que dans toute interaction, tous les sens de l’individu sont mis à contribution.

Plus précisément, voici la répartition de leur importance (source : The Definitive Book of Body Language, édité chez PeaseInternational) :

  • 83% la vue
  • 11% l’écoute
  • 3% l’odorat
  • 2% le toucher
  • 1% le goût

Si les 2 derniers critères n’ont pas de sens en situation d’entretien, on retiendra surtout que la vue compte pour beaucoup, et que la voix est également importante.

Alors quelle importance de la communication non verbale versus la communication verbale ?

Albert Mehrabian, Professeur de Psychologie à UCLA, a publié deux études en 1967 à ce sujet.
On lui doit aussi de nombreux travaux sur l’intelligence émotionnelle pour expliquer la réussite des personnes dans la vie au delà du classique QI.
Mais revenons à notre sujet principal : que disent donc ses études sur l’importance de la communication non verbale ?

Voici les résultats :

Communication et facteurs d'influence

  • 55% le visage, le body language
  • 38% la voix
  • 7% pour les mots

Soit 93% pour le visuel et le sonore.

Et oui… seulement 7% pour les mots.
On comprend dès lors que la timidité en entretien d’embauche par exemple va souvent dé-servir un candidat car inconsciemment il adoptera des postures ou attitudes qui vont faire que son message soit parasité.

Ces statistiques expliquent aussi le succès de plateforme comme YouTube et plus généralement l’essor du format vidéo comme moyen de communication global.

Si ces études sont menées par des chercheurs tout à fait respectables, il faut néanmoins prendre un peu de recul.

mots communication non verbale

Si les mots comptaient aussi peu, des personnes dont le discours serait incohérent en entretien pourrait décrocher des postes juste par leur qualité de présentation. Le recruteur est aussi vigilent quand à la cohérence globale d’un profil pour un poste et du message communiqué par celui-ci.

Ainsi, il ne faut surtout pas déduire que ce que l’on dit en entretien d’embauche ne compte pas. Bien au contraire! 🙂

Des études diminuent-elles l’importance de la communication non verbale ?

En d’autres termes, la question qui se se pose est : est-ce que cette règle des 93% s’applique toujours ?

Et bien non… ce que précise bien l’étude initiale, et qui est parfois raccourcie sur le web où tout doit aller vite :), c’est qu’il faut mettre en rapport cette règle au regard du contexte auquel elle s’applique.

Ainsi, plusieurs chercheurs comme Jeff Thompson, estiment qu’il faut aussi considérer les éléments suivants appelés les 3Cs de la communication non verbale :

3Cs de la communication non verbale

  • Le Contexte
  • La Conformité
  • Les ‘Clusters’* de comportements

* Clusters qu’on peut traduire par Groupe en français.

Le contexte c’est assez simple : quelle est la situation dans laquelle se rencontre les 2 interlocuteurs ? y’a-t-il un historique qui précèdent leur échange ou est-ce une première rencontre ? y’a-t-il un lien hiérarchique entre les 2 personnes ?…
Il s’agit donc d’une grille de lecture supplémentaire de l’échange.

Deuxièmement la conformité : on s’attache à valider la cohérence entre le discours (le sens) et les attitudes. C’est par exemple une personne qui répond de manière affirmative à ‘comment ça va?’ alors que tout semble dire l’inverse lorsqu’on l’observe.

Enfin, les clusters de comportement sont l’étude de groupes de comportements qui ensemble vont donner un sens. Tout simplement en entretien d’embauche, quelqu’un qui se ronge les ongles, bouge sans cesse les jambes rapidement de gauche à droite, et a une voix tremblotante, évoquera un stress important.

Les 7 écueils d’une mauvaise communication non verbale

Maintenant que vous avons présenté le sujet, voici les écueils à éviter pour vous montrer sous votre meilleur jour !
sourire communication non verbale

1. Oublier son sourire à la maison

C’est peut être le moins évident lorsque l’on est stressé mais il est important de sourire.
Quand bien même le sourire est parfois un peu forcé, cela passera toujours mieux qu’une personne qui ne fait aucun effort.

Le recruteur est aussi conscient des différents tempéraments qu’il peut rencontrer en entretien mais il appréciera naturellement, et presque inconsciemment, une personne souriante.
Attention, il ne s’agit pas d’en faire trop non plus, tout est question de dosage.

2. Avoir un regard fuyant

En entretien d’embauche, le recruteur cherche à faire connaissance et connaitre la personne qu’il a en face de lui.
Un regard trop fuyant qui se caractérise par des regards trop fréquents vers le sol, à la fenêtre ou encore au plafond peuvent totalement parasiter votre message aussi intéressant soit-il. On reste donc en phase et ‘connecté’ à son interlocuteur.

3. Trop fixer votre interlocuteur

A l’inverse du point précédent, le fait de trop fixer votre interlocuteur n’est pas très naturel et peut le mettre mal à l’aise.
Ainsi, par intermittence, il est conseillé de poser votre regard quelques secondes ailleurs. Par exemple le temps de la réflexion avant de répondre à une question.

4. Envahir l’espace du recruteur

Certains recruteurs, pas tous, n’apprécient pas du tout lorsque les candidats prennent trop leurs aises et empiètent sur leur bureau.
Ainsi, ils associent cela à un manque de respect pour leur espace personnel.
D’une façon générale dans le cadre de l’entretien, il faut donc garder une certaine distance physique.

5. Tics de nervosité

Mettre la main sur son visage, jouer avec un stylo, se gratter, caresser vos cheveux ou encore jouer avec vos bijoux sont autant de signes qui évoquent un besoin de vous rassurer au recruteur. Ce n’est pas le meilleur atout à communiquer à celui-ci vous en conviendrez.
Essayez d’éliminer tous ces gestes parasites et à minima de les réduire au maximum.

6. Adopter une mauvaise posture

On parle ici de posture physique bien entendu. Que ce soit dans la salle d’accueil en attendant le recruteur ou face à lui, il est recommandé de toujours se tenir bien droit, les épaules relâchées, et être à l’écoute de son environnement immédiat.
On évitera donc d’être avachi sur un canapé, captivé par la lecture d’un magazine si bien que la personne qui vous accueille a l’impression de vous déranger, ou avoir une position trop fermée ou défensive : jambes ou bras croisés, mains dans les poches…

7. La fameuse poignée de main

C’est finalement le seul moment tactile de l’entretien d’embauche 🙂
Il convient donc d’éviter les mains moites mais aussi de soigner sa ‘prise en main’ si je puis dire.
On garde la main à la verticale ou très légèrement inclinée. On exerce une légère pression au contact de la main de son interlocuteur.
En résumé, la poignée de main ne doit ni être trop molle, ni trop ferme. On ne veut pas donner le sentiment de vouloir écraser le recruteur.
A priori, ce n’est pas conseillé !

Voilà, vous savez (presque) tout sur l’importance de la communication non verbale en entretien d’embauche.
En évitant ces écueils, vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté !

Téléchargez notre e-book offert aujourd'hui !

Je reçois les meilleurs conseils du site et récupère l'e-book pour réussir mes prochains entretiens.
Garantie aucun spam.

Résumé
De l'importance de la communication non verbale
Titre d'article
De l'importance de la communication non verbale
Description
L'importance de la communication non-verbale n'est plus à démontrer. Vous le savez si vous lisez régulièrement le blog, l’entretien d’embauche commence avant même l’arrivée dans l’entreprise. Vous devez avoir le bon état d’esprit et être conscient de vos faits et gestes, ce qui n’est pas toujours évident en situation de stress.
Auteur
Editeur
Entretien-dEmbauche.fr
Logo
Haut de Page